La rédaction inclusive, un atout pour les entreprises

Partager

LinkedInFacebookTwitterPinterest

Design de l’image par Freepik

Depuis quelques années, l’inclusion et la diversité sont au cœur des valeurs mises de l’avant par les entreprises. Cela se traduit notamment par la promotion d’un milieu de travail inclusif, par la mise en œuvre de politiques contre le harcèlement et la discrimination ou encore par la prestation de formations sur l’inclusion et la diversité. Une autre façon bien concrète pour les entreprises de manifester leur engagement en la matière est d’adopter la rédaction inclusive.

Selon l’Office québécois de la langue française (OQLF), l’écriture inclusive cherche à éviter les mots marqués en genre lorsqu’on fait référence à des personnes. Elle a pour objectif de s’adresser à des groupes diversifiés, y compris les personnes non binaires ou celles dont on ignore le genre. Alors, comment votre partenaire de services linguistiques peut-il vous aider à adopter cette pratique?

Pourquoi opter pour l’écriture inclusive?

Les entreprises ont tout intérêt à communiquer leur engagement en matière d’inclusion, tant sur la forme que sur le fond. En plus de témoigner ainsi de leur volonté sincère de prendre en considération toutes les personnes, les entreprises qui promeuvent efficacement une politique d’inclusion augmentent le pouvoir d’attraction de leur marque employeur et élargissent leur auditoire. Ces dernières années, nombre d’entreprises ont adopté des politiques internes sur l’inclusion et la diversité. Elles y affirment leur engagement à offrir des conditions de travail équitables ainsi qu’un environnement sain et respectueux pour tous et toutes. Bien que ces principes soient de plus en plus présents, en pratique, il y a encore des progrès à faire dans la rédaction et la traduction des messages pour qu’ils incarnent concrètement ces valeurs. Par exemple, vos offres d’emploi utilisent-elles le masculin ou une formulation neutre? Votre code d’éthique est-il rédigé de façon épicène? Et qu’en est-il de votre site Web? Reflète-t-il votre engagement en matière d’inclusion?

La société est en constante mutation et les entreprises veulent être au diapason. Retravail, une initiative du Conseil du patronat du Québec, s’est donc penchée sur le lien entre les mots et la création d’un milieu de travail inclusif. Elle a fait appel à deux membres de notre équipe pour présenter l’objectif et les enjeux du langage inclusif ainsi que les solutions linguistiques qui s’offrent aux entreprises.

L’expertise de TRSB

Grâce à une équipe spécialisée en écriture épicène, TRSB joue un rôle-conseil auprès de ses clients qui souhaitent adopter la rédaction inclusive. TRSB apporte aussi son soutien en révisant les textes originaux et en appliquant les principes de la rédaction inclusive à ses traductions. Les solutions linguistiques varient selon la langue source et la langue cible. Par exemple, l’anglais est une langue plutôt neutre qui facilite la rédaction épicène. On peut ainsi utiliser le pronom « they », remplacer un pronom singulier genré par un nom ou un pronom pluriel, ou bien avoir recours à des substantifs neutres pour éviter les pronoms genrés. Par contre, le français, l’espagnol, l’italien, le portugais et l’arabe sont des langues où le genre est très marqué. La rédaction inclusive vise donc à trouver un équilibre entre le masculin et le féminin en utilisant la féminisation, l’accord de proximité, les doublets, des noms collectifs, des tournures épicènes, etc. Cette démarche a pour but d’inclure toutes les personnes et la traduction y joue un rôle considérable. Nos langagiers restent à l’affût des meilleures pratiques, puisque les normes évoluent à mesure que la société se transforme. Nous sommes donc en mesure de guider habilement nos clients dans leurs initiatives d’inclusion.

Vous pouvez compter sur l’expertise de TRSB en matière d’écriture inclusive pour que vos communications reflètent vos valeurs et votre engagement.