Conseils TRSB

La langue française a des lacunes, dont la prédominance du masculin singulier. Si vous rédigez un texte qui s’adresse à un public des deux sexes ou qui sera signé par quelqu’un dont vous ignorez le sexe, évitez d’utiliser le masculin singulier pour désigner ces personnes. Vous vous tromperez, ou aurez raison, dans 50 % des cas. Forcez-vous...
En savoir plus
Votre entreprise prend de l’expansion, vous produisez de plus en plus de documents et vous devez en faire traduire une bonne partie pour rejoindre vos différents marchés ou communiquer avec votre personnel. Jusqu’à maintenant, vous avez fait affaire avec des traducteurs pigistes.
En savoir plus
Pour rendre un changement positif ou négatif dans des nombres ou pourcentages, des traducteurs débutants n’hésitent pas à employer des formules du genre « augmenter à » ou « réduire à » et, bien sûr, accrochent la langue française ce faisant.
En savoir plus
Il arrive souvent que l’on doive traduire l’expression cash flow. La personne qui traduit sans réfléchir aura tendance à mettre flux de trésorerie, soit l’expression française qu’on lit le plus souvent.
En savoir plus
Les documents anglais qui nous sont confiés en traduction comprennent souvent la formule « gives you an access to »,
En savoir plus
On demande souvent aux traducteurs combien de langues ils traduisent. Remarquez le pluriel, ici. En réalité, peu de traducteurs travaillent dans plus d’une paire de langues (on devrait d’ailleurs se méfier de ceux qui prétendent exceller dans plusieurs langues…). Au Canada, la plupart traduisent du français vers l’anglais ou – beaucoup plus souvent – de l’anglais...
En savoir plus
Les textes de nature bancaire ou financière comprennent souvent des pourcentages, et les traducteurs (ainsi que les rédacteurs initiaux) éprouvent souvent des problèmes à parler de la différence entre deux pourcentages…
En savoir plus
Les rédacteurs anglophones ont tendance depuis plusieurs décennies à utiliser un pronom et particulièrement un déterminant possessif pluriel même lorsqu’ils parlent d’une seule personne.
En savoir plus
Les rédacteurs anglophones aiment bien l’expression « update something with », comme dans la phrase « Update the customer’s profile with the correct family name », que l’on traduit, sans trop se triturer les méninges, par « Mettre le profil du client à jour avec le bon nom de famille ».
En savoir plus